• coudamy_living-cells-prairie-paris-bb
  • coudamy_living-cells-prairie-shangai01
  • coudamy_living-cells-prairie-shangai02
  • coudamy_living-cells-prairie-hk02
  • coudamy_living-cells-prairie-shangai00
  • coudamy_living-cells-prairie-zurich2
  • coudamy_living-cells-prairie-paris01-bb
  • coudamy_living-cells-prairie-basel
  • coudamy_living-cells-prairie-nycbfa
  • coudamy_living-cells-prairie-nyc_bfa
  • coudamy_living-cells-prairie-zurich1
  • coudamy_living-cells-prairie-hk01
  • coudamy_living-cells-prairie-prairie-hk00

Living Cells

Scluptures pour une exposition internationale
La Prairie
Art Basel, Paris, New-York, HongKong, Shanghai, Zurich
2018
Acier laqué, 60.000 aimants en ferrite, socle bois
Pictures courtesy Benjamin Boccas & Paul Coudamy

La structure de Living Cells est une géométrie pure déterminée par une formule mathématique dite Weaire–Phelan. C’est une forme tridimensionnelle qui représente la structure idéale d’une mousse de bulles d’égal volume.60.000 billes noires polies viennent coloniser la structure avec des amas et des grappes qui prolifèrent comme une entité vivante sur la forme figée.

La force magnétique des billes et l’attraction de la structure créent des tensions magnétiques entre les billes qui génèrent une répartition naturelle et incontrôlable. Chaque installation donne lieu à une nouvelle propagation aléatoire.

Chaque nouvelle exposition en fera une pièce unique impossible à reproduire.Les billes créent des reflets noirs avec l’environnement et jouent en permanence avec le mouvement des visiteurs et l’espace autour. La sculpture est un objet mystérieux qui évoque des formes naturelles alors que tout est fait de métal.