• Coudamy_Fantastique-canopée (4)
  • Coudamy_Fantastique-canopée (3)
  • Coudamy_Fantastique-canopée (6)
  • Coudamy_Fantastique-canopée (5)
  • Coudamy_Fantastique-canopée (2)
  • Coudamy_Fantastique-canopée (1)
  • Coudamy_Fantastique-canopée (14)
  • Coudamy_Fantastique-canopée (12)
  • Coudamy_Fantastique-canopée (11)
  • Coudamy_Fantastique-canopée (10)
  • Coudamy_Fantastique-canopée (8)
  • Coudamy_Fantastique-canopée (13)
  • Coudamy_Fantastique-canopée (9)

Fantastique Canopée

Sculpture in situ en bois
Comme des Garçons / DSMG
Ginza, Tokyo
2018
125 m²
Photographies courtesy Billy Poh & Paul Coudamy

Pour leur nouveau « department store » Dover Street Market Ginza à Tokyo, la marque Comme des Garçons nous a demandé d’imaginer une nouvelle interprétation de grotte en bois. La vision de Rey Kawakubo met en avant le contraste radical entre une architecture très neutre : murs blancs, béton et éclairage encastré, avec une sculpture envahissante et sauvage qui vient métamorphoser l’espace. Son choix d’implantation autour de deux piliers séparés a permis de faire un projet complément unique, dans lequel deux arbres géants viennent s’éclater sur le plafond.

Fantastique Canopée, aléatoire et accidentelle, se propage dans l’espace pour rompre les limites des espaces des stands. L’énergie fluide de cette mer de bois, composée de milliers de planches, forme une peau d’écaille harmonieuse et imparfaite, les courbes anguleuses se disséminent et croissent sur le plafond dans une explosion incertaine.

Les 9715 planches, posées une à une à partir de la base des deux piliers verticaux ont été fixées de manière aléatoire. Sans savoir vers où elle irait et où elle se terminerait, la sculpture forme une structure qui s’évase pour se répandre à l’horizontal et surplomber l’espace dans toutes les directions. Unies, les deux entités cherchent à se rejoindre à travers les parois en verre de l’escalier roulant au centre du bâtiment pour ne former qu’une seule masse. Autour des deux espaces, des circulations fluides se forment, les masses de bois rompent les limites des corners dont on ne connaît pas l’implantation. Les pièces de bois viennent créer des courbes irrégulières qui se modifient suivant le point de vue, tantôt fine, tantôt massive. Construites aléatoirement sur le site, les courbes de Fantastique Canopée, imprécises et libres, font de la sculpture un objet à la frontière du chaos et du végétal dans l’esprit de la marque Comme des Garçons.